[mysql] Exporter / Importer des bases de données en ligne de commande

Lorsque l’export / import n’est pas faisable via phpMyAdmin de par la restriction de la taille du fichier en input – ce qui pourrait être modifié mais bon en ligne de commande, c’est plus fun ! – et bien utilisons la commande « mysqldump »

Installer mysqldump

sudo apt-get install mysqldump

Exporter la base de données

mysqldump -u root -p maBase > maBase_backup.sql

Importer la base de données

mysql -u root -p maBase < maBase_backup.sql

En savoir plus : https://www.liquidweb.com/kb/how-to-back-up-mysql-databases-from-the-command-line/

Enjoy !

[owncloud] Quelques commandes utiles lors d’une migration

Hello,

Venant de migrer d’un serveur dédié à un autre mon instance owncloud, quelques commandes utiles.

Copie de dossier d’un serveur à un autre :

scp -r -P xxx dossier1/ user@server:dossier2/
  • le -P xxx indique le port si vous l’avez modifié (ce qui est mon cas)
  • dossier1/ : dossier depuis votre serveur source
  • user@server : utilisateur et domaine du serveur cible
  • dossier2/ : dossier dans lequel sera déposé vos données, attention ce dossier doit se trouver dans le dossier /home/user de votre serveur cible

Plus de détails sur la commande scp

On se place sur le serveur cible sur /home/user/ et on déplace le dossier vers l’espace owncloud

mv dossier1/ /var/www/owncloud/data/userowncloud/files/

Plus de détails sur la commande mv

On modifie les droits pour les attribuer à www-data

chown -R www-data:www-data dossier1/

Plus de détails sur la commande chown 

Une fois la migration terminée, un petit scan ne fait pas de mal !

sudo -u www-data php /var/www/owncloud/occ files:scan --all --verbose

Plus de détails sur la commande occ d’owncloud.


Par contre, j’ai rencontré des soucis de suppression depuis l’interface owncloud ou sur mon poste, j’ai dû supprimé la table des fichiers lockés.

On passe owncloud en mode maintenance

sudo -u www-data php /var/www/owncloud/occ maintenance:mode --on

Dans phpMyAdmin, on vide la table des fichiers lockés

delete from oc_file_locks

Et on remet en marche !

sudo -u www-data php /var/www/owncloud/occ maintenance:mode --off

En cadeau, pour connaître la taille d’un dossier

du -hs dossier1/

Plus de détails sur la commande du

Enjoy !

Personnaliser les commandes Unix / .bashrc

Hello !

Par défaut, lorsque vous arrivez sur un serveur, vous avez accès aux commandes Unix mais rapidement, à l’usage, vous vous rendez compte que vous utilisez toujours les mêmes ! 

Alors pour gagner du temps, rien de mieux que de se créer quelques raccourcis en créant ses propres commandes.

Pour cela, ouvrer le fichier « .bashrc » dans votre dossier root

cd /root/
vi .bashrc

Et modifier votre fichier de la sorte

# You may uncomment the following lines if you want `ls' to be colorized:
export LS_OPTIONS='--color=auto'
eval "`dircolors`"
alias ls='ls $LS_OPTIONS'
alias ll='ls $LS_OPTIONS -al'
alias l='ls $LS_OPTIONS -lA'

# Some more alias to avoid making mistakes:
alias rm='rm -i'
alias cp='cp -i'
alias mv='mv -i'

On enregistre le tout et on oublie pas de rafraîchir le script.

source .bashrc

Enjoy !

Vi, les raccourcis de l’éditeur de texte

Dans le monde de l’administration serveur, il y a un outil indispensable, l’éditeur de texte Vi. Pas très convivial, il fonctionne sous GNU/Linux en ligne de commande. Exit le mode clic de la souris, tout est basé sur des raccourcis claviers et pas forcément les plus courants, pas de CTRL+C/CTRL+V !

Il existe 2 modes dans Vi, le mode Commande (mode par défaut pour exécuter des commandes), le mode Insertion (pour modifier, supprimer, déplacer).

Les raccourcis les plus utilisés

  • :w : sauvegarder
  • :q! : quitter sans sauvegarder
  • :wq : quitter Vi en sauvegardant les modifications sans message de confirmation (w = write, q = quitter)
  • dd : suppression d’une ligne entière
  • /motif : recherche le motif dans le texte

Continuer la lecture de « Vi, les raccourcis de l’éditeur de texte »

La commande tracert

Hello,

Dans le cadre d’un transfert de DNS, la commande tracert est très utile. En effet, elle permet de connaître le chemin parcouru entre le ndd et le serveur final ! Ainsi, lorsque vous changer de serveur, ce qui fut le cas pour megane3.fr il y a peu, cela permet de vérifier que les DNS ont bien été mis à jour et que le nom de domaine pointe bien vers le nouveau serveur. Comme il faut du temps pour que les nouvelles informations DNS se propagent, cette commande permet de vérifier l’état d’avancement de la propagation !

Commande à exécuter sous DOS (cmd dans le menu démarrer)

[code lang= »dos »]tracert megane3.fr[/code]

Par exemple, de chez moi, le résultat est:

C:\Users\idys>tracert megane3.fr

Détermination de l'itinéraire vers megane3.fr [i][xx.xx.xx.xx][/i]
avec un maximum de 30 sauts :

1 1 ms 1 ms 1 ms [i][xx.xx.xx.xx][/i]
2 21 ms 22 ms 21 ms 88.169.97.254
3 23 ms 24 ms 23 ms strasbourg-6k-2.routers.proxad.net [213.228.17.126]
4 24 ms 24 ms 23 ms strasbourg-6k-1-v806-1.intf.routers.proxad.net [212.27.51.133]
5 31 ms 30 ms 34 ms th2-crs16-1-be1101.intf.routers.proxad.net [212.27.50.9]
6 245 ms 221 ms 209 ms th2-1-6k.fr.eu [213.186.32.181]
7 * * * Délai d'attente de la demande dépassé.
8 36 ms 34 ms 34 ms rbx-54-m1.fr.eu [91.121.130.162]
9 35 ms 34 ms 34 ms ns.idys.fr [i][xx.xx.xx.xx][/i]

Itinéraire déterminé.

Enjoy !